3 sous officiers forces spéciales Françaises tués en Libye

Trois sous officiers des forces spéciales Françaises tués en Libye.

Ils ont été trouvé la mort « en service commandé » dans le crash de leur hélicoptère, les faits ont été  confirmé par François Hollande.
Bien que le ministère de la Défense ne communique pas d’éléments sur les forces spéciales. Des infos, nous sont parvenu par l’AP ( Associated press), qui annonçait dans un communiqué le  décédés de deux soldats Français dans le crash de leur hélicoptère, abattu par une milice islamiste, dimanche à Benghazi. Apparemment ils seraient finalement au nombre de trois.
Toujours selon cette agence, cette attaque aurait été revendiquée par une milice, surnommée « la brigade de défense de Benghazi ». Des membres de cette milice auraient  clamé avoir utilisé un missile sol-air SA-7 ainsi que des armes automatiques, pour atteindre l’hélicoptère

Des forces spéciales en Libye

Oui et c’est la première fois que l’État le confirme. N’évoquant jusqu’alors que le survol du pays par des avions militaires, dans le but de collecter des informations. « La Libye connaît également une instabilité dangereuse.
« C’est à quelques centaines de kilomètres seulement des côtes européennes. Et en ce moment-même, nous menons des opérations périlleuses de renseignement », a indiqué le François Hollande, ce mercredi.

Déjà au mois de février, le journal Le Monde évoquait la présence des forces spéciales et celle d’agents du renseignement extérieur.

Cela pour lutter contre le groupe terroriste, État islamique. Cette information avait été confirmée dans la foulée par le Premier ministre du gouvernement de Tripoli. Selon des proches du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, toutes ces révélations avaient entraîné l’ouverture d’une « enquête pour compromission » du secret défense.
Et maintenant, la reconnaissance de la Nation

Un bref communiqué annonçant le décès de « sous-officiers, décédés en service commandé »

Le ministre « salue le courage et le dévouement de ces militaires engagés au service de la France qui accomplissent, tous les jours, des missions dangereuses contre le terrorisme ». Il adresse aussi ses « condoléances » aux familles et proches des trois militaires , tout en ajoutant qu’il « les assure de la reconnaissance de la Nation ». Mercredi midi, le président François Hollande a rendu hommage à ces hommes, indiquant qu’ils étaient morts dans un « accident d’hélicoptère ».
Depuis la chute, du dictateur libyen Mouammar Kadhafi, en 2011, des djihadistes de Daech et aussi d’Ansar Asharia, qui est un mouvement proche d’Al-Qaïda, se battent régulièrement contre les troupes fidèles aux autorités libyennes, troupes reconnues internationalement. Notamment dans la ville de Benghazi.

3 sous officiers forces spéciales Françaises tués en Libye
Noter cet article
3 sous officiers forces spéciales Françaises tués en Libye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *