Arsenal nucléaire américain en Turquie craintes étonnement

A  Incirlik en Turquie, il y a une base aérienne située non loin de la frontière syrienne. Des dizaines d’armes nucléaires américaines y sont stockées. Il a fallu la sortie d’un rapport, ce lundi 15 août, rédigé par le groupe de réflexion apolitique Stimson Center, pour que certains se demandent :  » Mais que  se passera-t-il,  si ces joujoux tombent dans les mains de terroristes ou d’autres forces hostiles ».

Sans faire le moindre rapport, je peux déjà apporter une première réponse à cette question cruciale.

Il nous les feront péter à la tronche ! Oui ça ne sera plus un camion qui sera jeté sur la foule, mais du nucléaire Ricain. Nos élites sont-ils vraiment aussi débiles ? En cette période plus que trouble, est-ce bien finaud de laisser ce genre de saloperies la bas ? Il aura fallu un putsch avorté le 15 juillet, pour  relancer les craintes sur la protection de la cinquantaine d’armes nucléaires?  Et maintenant les Américains annoncent, « Il est impossible de savoir si les États-Unis auraient pu maintenir le contrôle sur les armes en cas de guerre civile prolongée en Turquie ». On cauchemarde !

Enjeu stratégique pour la coalition contre le groupe Etat islamique, conduite par Washington, cette base offre un accès rapide aux cibles visées en Irak et en Syrie.

C’est bien, mais déjà, en mars, le Pentagone avait ordonné l’évacuation des familles de militaires et du personnel civil stationnés dans le sud de la Turquie, dans un but sécuritaire. Donc, ils craignaient bien quelque chose, pourquoi alors ne pas enlever rapidement un armement aussi dangereux ? La co-auteure du rapport Laicie Heeley a d’ailleurs déclaré  « D’un point de vue sécuritaire, stocker approximativement cinquante armes nucléaires américaines sur la base aérienne d’Incirlik revient à jouer à la roulette russe ». Nous sommes rassurés !

Le commandant turc de la base a été arrêté, comme des centaines de généraux, juges et procureurs accusés par Ankara d’avoir soutenu la tentative de coup d’État.

Il y a des garde-fous importants, paraît-il, mais ce ne sont que des dispositifs de protection, cela n’élimine pourtant pas le risque de disparition de matériel en cas de coup d’Etat, où autre, personne ne peut dire avec certitude que nous aurions été capables de garder un quelconque contrôle en cas de problèmes.

Arsenal nucléaire américain en Turquie craintes étonnement
Noter cet article
Arsenal nucléaire américain en Turquie craintes étonnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *