Braderie de Lille, pas bienvenue chez les ch’tis en 2016

La maire PS de Lille, Martine Aubry, a annulé, pour cause de risque d’attentat, la prochaine édition de la braderie, qui se déroule, tous les ans, dans sa ville, le premier Dimanche de Septembre. Événement dont les origines remontent au XIIe siècle et qui réunit, chaque  année, près de 2,5 millions de personnes. L’édition 2016 de la braderie de Lille devait avoir lieu le week-end des 3 et 4 septembre. C’est la plus grande braderie d’Europe.

Après des tentatives de maintien, le couperet est tombé, c’est non ! L’attentat de Nice y est certainement pour beaucoup.

Martine Aubry a tenu, en compagnie  du préfet du Nord Michel Lalande, une conférence de presse,   pendant laquelle elle a expliqué sa décision. « C’est un problème de responsabilité morale de la maintenir. Je pense donc qu’il faut suspendre la braderie cette année ». Avec les « camionnettes qui entrent en permanence sur les lieux, le fort volume de marchandises» et la « présence massive d’un certain nombre de personnes dans un périmètre restreint », l’annulation « était la seule décision raisonnable », a conclu Martine Aubry. On pouvait ressentir de l’émotion dans sa voix.

Les hôteliers sont en colère, pour eux c’est une décision « brutale » est « incompréhensible »,

Le président de l’UMIH (Union des métiers et industries de l’hôtellerie) des Hauts de France, Thierry Grégoire a déclaré « Ce choix d’annulation de la braderie a été pris sans aucune concertation des forces économiques. C’est un coup très dur, en termes économiques et en termes d’image renvoyée, notamment à l’étranger ». Ajoutant « Je sais que le risque zéro n’existe pas, mais je pense qu’un  format nouveau de la braderie aurait pu être inventé pour cette édition. »

L’année dernière, en deux jours, du samedi 14 heures au dimanche 23 heures, c’était 10.000 vendeurs dont 300 brocanteurs professionnels qui avaient exposé leurs trésors le long de 100 kilomètres de trottoirs. Et au niveau restauration, c’était 500 tonnes de moules et 30 tonnes de frites qui avaient été avalées sur deux jours.

C’est la série. Des maires, annulent en cascades, les évènements qui devaient se dérouler dans leurs communes.

Après le meeting aérien de Marseille et le feu d’artifice du 15 août à La Baule, c’est donc la grande braderie de Lille qui est annulée. Les maires des villes concernées, ont pris ces décisions en raison du risque d’attentats élevés.

Braderie de Lille, pas bienvenue chez les ch’tis en 2016
Noter cet article
Braderie de Lille, pas bienvenue chez les ch’tis en 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *