Madagascar meurtre sauvage de deux éco-volontaires Français

On a retrouvé le corps sans vie de deux jeunes Français, dans les environs d’une boîte de nuit réputée, située sur l’île paradisiaque de Sainte-Marie. Peu après leur sortie de la boite, pour des raisons encore inconnues, un ou des individus les ont agressés, puis massacrés en leur donnant de violents coups de rondins de bois, un vrai carnage.

Interrogé, le maire de l’Ile a déclaré « ils portaient des traces de blessures à la tête ».

Il n’a pas précisé par contre, que les deux jeunes gens n’avaient plus visage humain,  étant complétement défigurés par la violence et le nombre de coups qu’on leur avait portés en pleine face.  Ils étaient venus à Madagascar comme bénévoles pour une association de protection des mammifères marins. Hélas, cela leur a été fatal, mais pouvait-ils l’imaginer ?  Ces deux jeunes ressortissants français étaient âgés de 23 et 25 ans. Le ministère des Affaires étrangères Français, dans un communiqué parlant de « crime odieux », a confirmé cette terrible nouvelle.

Vus les détails de ce fait divers, on peut dire qu’il revêt une tournure particulièrement abjecte.

Les jeunes gens étaient originaires de Marseille et Fontenay-aux-Roses. Une enquête a été ouverte, elle a nécessitée le renfort de gendarmes français, renforçant les agents de la police nationale et de la section criminelle de la gendarmerie malgache, mobilisés sur place. Le consul de France s’est également rendu sur place.

Deux jours après la découverte des corps des deux Français, quatre personnes sont en garde à vue.

Les enquêteurs n’ont pas précisé quelle était leur implication présumée avec le meurtre. Le commandant de la section de recherche criminelle a déclaré « Nous avons interpellé quatre personnes dimanche. On ne peut pas confirmer leur culpabilité ou leur implication directe et indirecte dans ce crime », ajoutant « Vu le constat de décès il va sans dire qu’il s’agit d’un double meurtre. Il reste à déterminer le mobile ».

Tout ce que l’on sait, c’est que les quatre interpellés étaient présents dans la boîte de nuit où se trouvaient les deux Français, le soir des faits.

Aujourd’hui, mardi, le procureur de la province de Tamatave, qui est en charge de l’enquête, était attendu sur l’île de Sainte-Marie. Le maire de l’île a aussi déclaré que c’était la première fois que des ressortissants français étaient retrouvés morts sur île dans de telles circonstances. Ne précisant pas si des ressortissants d’autres pays avaient, eux, subi le même sort !

Parce que cela n’est pas un premier cas, à Madagascar. Quatre Français ont déjà été assassinés entre 2012 et 2013

En 2012, ce sont les corps affreusement mutilés d’un couple de restaurateurs Français, qui avaient été retrouvés massacrés,  sur une plage à Tuléar, ville côtière du sud-ouest de Madagascar. Deux Malgaches avaient été condamnés en octobre 2015 aux travaux forcés à perpétuité pour ces meurtres. En 2013, ce sont deux autres Français,  soupçonnés d’être les auteurs du meurtre d’un jeune garçon malgache, ils avaient été brûlés vifs sur l’île de Nosy Be (Dans le nord).

L’île de Sainte-Marie est réputée pour sa nature préservée ainsi que pour ses rassemblements de baleines à bosse.

Elle est située au large des rivages nord-est de Madagascar, dans l’océan Indien. Chaque année des éco-bénévoles français viennent pour y bosser en tant que guides touristiques ou scientifiques. Animant en autres des sorties en mer et les observations de baleines.

Madagascar meurtre sauvage de deux éco-volontaires Français
Noter cet article
Madagascar meurtre sauvage de deux éco-volontaires Français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *