Que va faire Merkel pour reconstruire l’UE après le brexit

l’Europe tourne les yeux vers Angela Merkel. Se demandant comment elle va bien pouvoir reconstruire l’UE après le vote du Brexit.

merkel-brexit
merkel-brexit

Alors que bateau Europe prend l’eau de toutes parts, tout le monde se tourne vers Angela Merkel, attendant de sa personne, la solution de sauvetage. Mais la chancelière allemande maintient le suspense jusqu’à la dernière minute, faisant le minimum nécessaire pour maintenir le doute.

Depuis le choc du référendum donnant la victoire au Brexit, le mois dernier, annonçant la sortie des Anglais, de l’Union européenne. Tous les yeux regardent en effet, dans la direction de Berlin, attendant la solution miracle. Celle qui mettra hors de danger, les 27 membres restant.

Comme d’habitude, Merkel, leader le plus puissant et expérimenté d’Europe, prend son mal en patience et laisse ses sous-fifres à leurs divergences.

Évitant d’agiter sa royale main, pour saluer ses vassaux. Surtout maintenant, alors qu’elle prépare son départ, pour sa pause estivale de, trois semaines.

A peine les votes comptabilisés en Grande-Bretagne. Le vice-chancelier, Sigmar Gabriel, chef du centre-gauche des sociaux-démocrates, et le président du Parlement européen Martin Schulz, eux,  se précipitèrent pour sortir un plan en 10 points pour une «refondation» de l’Europe.

Les citoyens Européens sont de plus en plus septiques, doutant de la capacité de l’Europe à leur offrir un avenir meilleur.

Ils appellent à une Europe plus fédérale ayant la Commission européenne comme gouvernement. Ils veulent une politique économique plus souple, favorable à la croissance pour enfin se détourner de l’austérité, prêt  à s’investir dans une « renaissance industrielle ».

Le ministre des Finances Wolfgang Schaeuble a rapidement rejeté ses idées, rejetant toute nécessité de dépenses pour une relance économique, réaffirmant son objectif d’équilibre budgétaire jusqu’en 2020 à un moment où beaucoup en Europe supplient Berlin pour emprunter, sans intérêt, de l’argent pour investir massivement dans leurs infrastructures.

Il refuse d’accepter les pays qui ne sont pas excédentaires, comme eux, l’Allemagne.  Elle peut, avec un excédent de compte courant géant, de huit points de pourcentage du PIB. Non,  pas chaud d’aider les pays en déficit, les pays les plus pauvres a régler leurs dettes. Préférant utiliser l’argent du pays dans les investissements publics et pour stimuler la consommation.

Que va faire Merkel pour reconstruire l’UE après le brexit
Noter cet article
Que va faire Merkel pour reconstruire l’UE après le brexit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *