Zika des microcéphalies et aussi d’autres dommages sur bébés

En plus de la microcéphalie, le virus Zika pourrait apporter d’autres dommages apparents, chez les bébés. Une équipe de chercheurs basés à Recife au Brésil vient de publier dans la revue BMJ une étude de cas concernant sept enfants, qui sont tous atteints à la naissance de déformations des bras et des jambes, avec pour diagnostic une infection congénitale, dont le virus Zika  est probablement l’origine. Ils ont écartés chez ces nouveau-nés, les cinq principales causes infectieuses de microcéphalie connues (toxoplasmose, cytomégalovirus, rubéole, syphilis et VIH).

Anomalies cérébrales et articulaires serait causés par le Zika

Les scientifiques, en utilisant les techniques d’imagerie par résonance magnétique (IRM) et de tomographie, ont observé une calcification dans le cerveau des nourrissons. Ils ont émis une hypothèse concernent la destruction des cellules cérébrales et sur les lésions ressemblant à des cicatrices, sur lesquelles se pose le calcium. Outre la calcification, les images ont révélé une malformation du développement du cortex et une réduction du volume cérébral. Pour eux c’est le virus Zika qui en est l’origine.

Les scientifiques ont aussi observé le fait que les petits participants étaient aussi atteints de nombreuses malformations articulaires, réunies sous le terme arthrogrypose. Parmi lesquelles, des contractures des genoux ou des hanches, des rotations, hyperextensions, ou luxations articulaires prononcées, ou encore des pieds bots.

Ils ont analysées toutes ces irrégularités, par numérisation haute définition, des articulations et des tissus environnants. Résultats : Les anomalies ne viendraient pas des articulations elles-mêmes,  il y aurait donc une cause extérieure à l’arthrogrypose des nourrissons.

Ils ont avancé une explication neurologique

Dans deux rapports précédents, parus récemment, une association entre l’infection virale congénitale et l’arthrogrypose, avait déjà été suggéré. Une étude conjointe du cerveau et des articulations avait permis aux chercheurs de faire un lien entre les deux,  apportant une explication probable aux déformations articulaires. Elles pourraient être neurogènes, c’est-à-dire n’impliquant que les neurones moteurs. Ces neurones contrôlant la contraction et la relaxation des muscles, ce qui pourrait conduire à des postures fixes in utero, donc à des difformités. Les auteurs de ces travaux ont proposé d’ajouter Zika au diagnostic d’infection congénitale liée à l’arthrogrypose, malgré qu’ils concèdent que les résultats de leur étude de cas ne permettent pas de statuer sur un phénomène de cause à effet. Et préconisent le suivi orthopédique des enfants atteints, en effet, ceux-ci pourraient développer des malformations musculo-squelettiques consécutives à la détérioration neurologique.

Zika des microcéphalies et aussi d’autres dommages sur bébés
Noter cet article
Zika des microcéphalies et aussi d’autres dommages sur bébés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *