Pokémon GO le jeu mobile de réalité augmentée, description

Pokémon c’est une série de jeux vidéo de rôle, basé sur la franchise japonaise Pokémon, sorti  au Japon  le 27 février 1996. Tout commence avec la sortie des jeux Pocket Monsters Vert et Rouge. C’est un succès phénoménal, du coup deux autres versions sortent dans la foulée (la bleue et la jaune), histoire de faire encore un peu (beaucoup) plus d’argent. Les versions sont traduites dans plusieurs langues et hop, Pika commence sa tournée à travers le monde.

Le jeu se vend à plus de 31 millions d’exemplaires. En 1999, c’est la deuxième meilleure vente de jeux vidéo.

La Pokémania est née. Vive la Pokémania.

En parallèle, Pokémon se décline dans une multitude de supports : films, séries, mangas, cartes à jouer, jouets etc. Au total, The Pokémon Company affirme avoir écoulé plus de 280 millions de produits dérivés, de sa marque, dans le monde.

La série continue en 2000, avec Pokémon Or, Argent et Cristal  et ça continue,  à la sauce  console portable de Nintendo, en 2002, c’est Pokémon Rubis, Saphir et Émeraude , en 2006 c’est Pokémon Diamant, Perle et Platine , en 2010 Pokémon Noir et Blanc , en 2012 Pokémon Noir 2 et Blanc 2 , en 2013 Pokémon X et Y , en 2016 Pokémon Soleil et Lune . J’espère ne pas m’être planté, on s’y perd la dedans !

Trois rééditions sont également apparues en 2004, 2009 et 2014. Leurs noms, dans l’ordre: Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille, Pokémon Or HeartGold et Argent SoulSilver ainsi que Pokémon Rubis Oméga et Saphir Alpha.

Et maintenant voilà Pokémon GO, le jeu qui peut te permettre de sortir ton bichon, pour son petit pipi du soir.

Pokémon GO, c’est quoi ? C’est le dernier rejeton de la famille Pokémon. C’est un jeu mobile de réalité augmentée. Disponible en France depuis ce dimanche matin. Il peut être téléchargé sur l’App Store d’Apple et le Play Store de Google.

Il était disponible, depuis plus de trois semaines aux États-Unis et depuis une semaine dans les autres pays européens. Pour la France, le lancement avait été retardé, suite à l’attentat de Nice. Par respect pour les victimes et le deuil national.

Téléchargement du jour, quelques bémols, (des témoignages ont été publiés sur Twitter), mais en général, cela c’est bien passé.

Un succès fulgurant, pour ce nouveau Pokémon.

Pokémon GO pour faire quoi ? Il permet à ses utilisateurs de capturer des monstres, tout en se déplaçant dans des lieux (dans la rue, près d’un monument, dans un parc, aux toilettes etc.) façon véritable dresseur.  Il vous suffit de pointer votre appareil photo en direction du Pokémon repéré et hop, vous l’attraper avec votre petit doigt déclencheur. On peut aussi affronter d’autres dresseurs, dans des arènes virtuelles, correspondant à des lieux réels. Depuis sa sortie, le jeu bat tous les records. Mettant la pige à ses collègues, Spotify, Candy Crush ou Clash of Clans.

Bon plan pour Nintendo, dont la capitalisation boursière a presque doublé depuis la semaine dernière, dépassant celle du géant de l’électronique Sony.

Pika, pika, pika siette ! On peut trouver des monstres un peu partout dans le pays. Je sais, ce n’est pas nouveau. Une chasse aux Pokémons a même été organisée au jardin du Luxembourg, à Paris. A l’Élysée bientôt ? La Gendarmerie nationale a même sortie son tweet, invitant les utilisateurs du jeu à être prudent. Attraper des Pokémon au volant, la mort au tournant. Quelques pays sont encore privés de Pokémon GO, comme le Brésil…

De grandes chasses aux Pokémon vont certainement être organisées partout en France.

J’en imagine bien une dans les rues de Paris, avec des milliers de participants. Les dresseurs nantais ont organisé la leur au parc du Grand-Blottereau à Nantes, les chasseurs de Pokémon montpelliérains sont sur le pied de guerre, il y avait 300 joueurs dans les rues du Mans etc. Au secours, ce jeu semble risque d’être très addictif.

Des tas de rumeurs, sont déjà diffusées sur le net ! Quelqu’un aurait été poignardé à cause du jeu, la police australienne pisterait les joueurs, des accidents de la route monstre ont eu lieu à cause d’un Pokémon, un garçon a tué son petit frère parce qu’il aurait supprimé le jeu de son smartphone. Des infos malheureusement largement reprises par beaucoup de sites web.

Heureusement, il y a un site qui vérifie les rumeurs. Snopes . On ne joue pas avec la réputation de Pokémon Go.

Un autre site à voir Fausses rumeurs.

Pokémon GO le jeu mobile de réalité augmentée, description
5 (100%) 1 vote
Pokémon GO le jeu mobile de réalité augmentée, description
Mot clé :            

Un commentaire sur “Pokémon GO le jeu mobile de réalité augmentée, description

  • 26 juillet 2016 à 13 h 08 min
    Permalink

    J’ai lu quelque part que la chanteuse Rihanna avait stoppé son concert au stade Pierre-Mauroy de Lille, afin de demander au public de ne pas jouer avec Pokémon Go. Apparemment Beyoncé aurait fait de même. Le star-system est de plus en plus confronté aux gens jouant à Pokémon Go lors des concerts. J’ai lu aussi qu’un touriste français qui chassait le pokémon, la tête dans le jeu, était entré sans faire exprès, dans une base militaire en Indonésie. Marrant, je crois qu’on en a pas fin, avec les anecdotes pokemon-go.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *